Yves Boisset [09:19:31]

Dans les pas de Seznec

  • Boisset Yves
    Ce qui est vraiment intéressant c'est que, quand on m'a proposé de faire L'Affaire Seznec, moi j'étais convaincu, au départ, que c'était le cas type de l'erreur judiciaire, et j'étais absolument convaincu, un peu aussi sous l'influence du petit-fils de Seznec, Denis Seznec.Pour moi, c'était vraiment l'erreur judiciaire type et comme toujours, j'ai vraiment enquêté autant que je le pouvais, j'ai rencontré... il y avait encore à l'époque dans les années 90, il y avait encore des gens qui avait connu Seznec, qui étaientt très jeunes, mais ils avaient vécu l'affaire, ils avaient connu Seznec, et la plupart des gens que j'ai rencontrés, ça a commencé à installer un certain doute dans mon esprit.Et bon, tout le monde, les gens qui l'avaient connu, n'étaient pas très convaincus de son innocence.Quand j'ai été au bagne, en Guyane, il y avait encore des survivants qui avaient connu Seznec, qui avaient été au bagne en même temps que lui et qui, tous, enfin les vieux bagnards, qui sont maintenant tous morts, puisque c'était il y a vingt ans, ils étaient très âgés et à Saint-Laurent-du-Maroni, tout les bagnards me disaient : "Seznec, évidemment, il était coupable", évidemment il avait tué Quéméneur, le député marron qu'il était accusé d'avoir fait disparaître.Mais ça reste une affaire extrêmement mystérieuse, dont on n'a pas vraiment la clef, ou on n'a pas toutes les clefs.Bon, Seznec, qui avait un petit passé d'escroc, s'était lié d'amitié avec un député pas très recommandable, comme beaucoup de députés, et il avait dans l'idée de vendre les surplus américains de la guerre de 14.En particulier, quand les Américains étaient rentrés aux États-Unis, ça leur coûtait plus cher de remmener les camions, les voitures, etc., et Seznec s'était intéressé à un lot de Cadillac, qui avait été abandonné à Brest.L'idée de Seznec et de Quéméneur, le député avec lequel il s'était acoquiné, était de revendre ces Cadillac aux Soviets.Donc ils étaient partis, Seznec et Quéméneur avec une Cadillac dont Seznec avait fait l'acquisition et qu'ils devaient revendre comme exemple, à un intermédiaire des Soviets.Sont tombés en panne à plusieurs reprises entre Morlaix et Paris, et finalement, à Houdan, ils sont tombés en panne.Quéméneur d'après ce que racontait Seznec, s'est disputé avec Seznec et a décidé de continuer à Paris en train.Bon, c'est ce que raconte Seznec.Ils ont dîné dans un petit restaurant à Houdan, et on n'a jamais plus revu Quéméneur, Seznec prétendant l'avoir laissé à la gare.Bon, ce Quéméneur a disparu, on ne sait pas ce qu'il est devenu et Seznec a été soupçonné d'avoir fait disparaître Quéméneur pour une histoire de propriété que Quéméneur avait vendue à Seznec, mais les papiers étaient faux, et Seznec pour se défendre a dit : "Vous m'accusez d'avoir tué Quéméneur, je vous croirai quand vous me montrerez son corps".Ça, ça a toujours été un truc un peu bizarre, parce que c'est pas l'attitude d'un innocent, c'est l'attitude d'un type qui sait très bien qu'on ne retrouvera jamais le corps.Alors quand on a fait le film, on a essayé, chaque fois que c'était possible, de tourner sur les lieux réels et dans des conditions aussi proches que possible de la réalité.On a tourné en particulier à Houdan, à l'auberge du Pot d'Étain où Quéméneur et Seznec avaient pris leur dernier repas.Alors c'était assez formidable, parce que les propriétaires évidemment avaient changé depuis 1923, mais le restaurant était resté vraiment identique avec des vieilles casseroles, des trucs, c'était le même ameublement, etc. et le propriétaire me dit : "Ah bien d'ailleurs, il y a la petite qui avait quatorze, quinze ans en 1923, qui avait servi leur dernier repas à Quéméneur et Seznec, qui habite la maison d'à-côté".Ils ont été la chercher, elle avait 80 ans, mais elle se rappelait très bien le dîner qu'elle avait servi à Seznec et Quéméneur.Elle a raconté ça aux flics et à tout le monde d'ailleurs au moment de l'enquête, en disant : "Ils ont passé leur repas à s'engueuler et puis ils sont partis à la fin du repas, on a jamais revu Quéméneur".