Mémoires de la Shoah

  

"Se taire est interdit, parler est impossible. J’ai toujours eu peur de perdre la mémoire. Je sais que la mémoire est vulnérable. Elle s’émiette. Est-ce qu’y a des choses que j’ai oubliées ? Est-ce qu’il y a des visages qui ne sont plus dans mon visage, dans mon regard ? Est-ce qu’il y a des gestes qui ne sont plus là, des gestes qui ne sont plus à ma portée ? Alors comment faire ? Comment faire pour tout dire, pour dire ce qu’il faut ? "

Elie Wiesel

Se taire est impossible, Jorge Semprun et Elie Wiesel, Mille et une nuits (département de la Librairie Arthème Fayard - Arte/éditions), 1995.

Unis dans une volonté de préservation et de restitution de la mémoire, l'Ina et la Fondation pour la Mémoire de la Shoah proposent 110 entretiens filmés sur la déportation juive : anciens déportés, enfants de déportés et enfants cachés, monitrices de maisons d’enfants, Justes et résistants.

Les 110 témoignages sont accompagnés des interventions de 5 "acteurs de la mémoire", Serge Klarsfeld, Annette Wieviorka, Pierre Truche, Claire Andrieu et Jacques Andréani qui mettent en perspective la parole des témoins.

Plus de 300 heures d’entretiens ont ainsi été enregistrées, qui n'ont ni été coupées, ni été montées. Le choix de ces témoignages en vue de constituer un corpus de documents audiovisuels ne prétend pas
à l’exhaustivité. Il tente de refléter la variété des parcours et la singularité de chaque destin.

 

"Se taire est interdit. Parler est impossible. [...] Alors comment faire ? Comment faire pour tout dire, pour dire ce qu'il faut ?" Elie Wiesel faisait le constat de la difficulté de préserver la mémoire de ceux qui ont vécu l'horreur de la déportation juive. L'INA et la Fondation pour la Mémoire de la Shoah leur donne la parole, révélant ainsi la variété des parcours et la singularité de chaque destin.